Une chape de ciment : Pourquoi faire ?

Elle recouvre la dalle de béton sur une épaisseur de 2 cm environ. Son rôle n’est pas de supporter les efforts dus à la charge des carreaux, mais de rattraper les défauts de planéité.

La chape n’est pas exclusivement réservée à habiller une dalle. Elle s’emploie par exemple sur de vieux mais solides planchers ou sur toute autre surface qui, une fois débarrassée de son ancien revêtement, présente un aspect irrégulier. Dans ce cas, vous vous servirez d’un produit de ragréage auto lissant prêt à l’emploi (à mélanger à de l’eau selon les proportions indiquées sur l’emballage).

Que faire du revêtement existant ?

Si un carrelage ou un dallage de pierres peut servir de support aux nouveaux carreaux, tout comme d’ailleurs un vieux parquet renforcé, il est impératif de débarrasser le sol de la moquette ou du revêtement plastique (dalles de caoutchouc synthétique, revêtements vinyliques ou vieux linoléum) s’il y a lieu.

Dégager la moquette

Si la moquette (ou les tapis plats, que l’on appelle aussi aiguilletés ou tapis tissés) a été mise en place à pose libre (ou flottante), c’est-à-dire sans collage, ou même à pose semi fixe (maintien en périphérie et à la jonction entre les lés au ruban adhésif double face), vous ne rencontrerez aucune difficulté à la retirer. Une fois le revêtement enlevé, assurez-vous de la qualité du support.

Si la moquette, ou le revêtement plastique, a été collée, l’éliminer totalement n’est pas, bien souvent, une mince affaire. Les colles utilisées tiennent si bien le dossier (la sous-couche) de la moquette, qu’en arrachant celle-ci, il en reste des traces par endroits. Il faut complètement les gratter pour ne pas compromettre l’adhérence du mortier colle ou de la colle nécessaire à la fixation du carrelage. Servez-vous du solvant adéquat (selon la colle employée, de l’acétone ou le solvant adapté à la marque de colle), décapez, raclez, brossez jusqu’à obtenir une surface nette.

Préparer un carrelage ancien

Un carrelage, mais aussi un dallage, peut constituer un bon support. Il faut cependant savoir que les nouveaux carreaux vont surélever la surface du sol (attention à la hauteur des portes).

Vérifiez que les carreaux sont bien scellés et que l’ensemble présente une surface plane. Si le carrelage s’est affaissé par endroits, dégagez-le pour examiner le problème et y remédier. Si de nombreux carreaux ont tendance à se décoller, c’est un indice: il ne suffira pas de les remettre en place. L’humidité peut en être la cause et il convient d’y apporter une solution avant de poursuivre.

Vous vous contenterez d’un bon dégraissage (à la soude caustique) des carreaux fermement implantés.

Enfin, les surfaces présentant de légers défauts de planéité seront nivelées à l’aide d’un produit de ragréage. La pose du carrelage n’interviendra alors que 24 heures plus tard.

Préparer un parquet pour le revêtement du sol

Un parquet ancien peut également faire un support acceptable, à condition de ne pas poser le mortier colle directement dessus. Le bois risque non seulement de pomper l’humidité contenue dans le produit, indispensable à une bonne adhérence, mais il peut aussi subir, au fil des ans, des déformations qu’il transmettrait au carrelage. Cela serait alors la cause de fissures dans les joints et de descellements des carreaux. Pourtant, contrairement à certaines idées reçues, poser du carrelage sur un parquet n’est pas une aberration à un certain nombre de produits adaptés et de précautions à prendre rendent cela parfaitement possible.

La première chose est de s’assurer que les solives supporteront le poids du nouveau revêtement. S’il s’agit d’un parquet mosaïque (collé sur une dalle de béton), vérifiez que tous les éléments adhèrent correctement. Remédiez aux défauts éventuels avec une colle dite « marine » (résistante à l’humidité) ou une colle époxyde.

Si le parquet est fait de lames traditionnelles, il faut envisager quelques interventions destinées à le consolider et à le nettoyer afin de rendre sa surface à même de recevoir l’enduit de lissage. Ce dernier, dont on améliore encore l’adhérence en appliquant préalablement une couche d’accrochage spéciale, va servir d’intermédiaire entre les lames du parquet et le mortier colle (dans le cas d’une pose scellée) ou la colle, produits servant à la pose du carrelage.

Nettoyage du parquet

Si le parquet comporte des traces de cire, il faut le décaper. Un tel travail mettra en évidence les différentes impuretés et taches de gras qui en parsèment la surface. Utilisez du trichloréthylène pour le dégraisser, grattez les saletés les plus persistantes avec un couteau et enfin dépoussiérez puis lessivez.

Astuce : Pour rendre un parquet brillant, vous pouvez utiliser une ponceuse pour polir votre sol, c’est rapide et efficace.

Comment consolider un parquet ?

Si des lames grincent, c’est qu’elles sont probablement mal fixées. Retirez alors les vieux clous (si leur tête dépasse suffisamment pour que l’on puisse l’attraper avec des tenailles) ou chassez-les dans le bois (avec un chasse-pointe). Reclouez à proximité, sur le même axe qui correspond à une solive située dessous. Rebouchez les trous avec de la pâte à bois. Comblez également les fentes entre les lames: si elles sont trop importantes, bourrez-les de papier journal ou de ficelle auparavant. Il est indispensable de colmater toutes les fuites par lesquelles pourraient s’écouler les produits de lissage.

Si vous considérez que les travaux de préparation du plancher sont trop importants, recouvrez-le tout simplement de panneaux de particules traités contre l’humidité. Ceux-ci vous donneront une surface plane sur laquelle vous poserez le carrelage. Une telle solution n’est pas exclusive aux planchers elle permet d’éviter, bien souvent, de pénibles travaux.

Une chape de ciment : Pourquoi faire ?
5 (100%) 2 votes
3910825ef6293f32d02a8beb4dc9e788[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[